Nouvelle — 15 février 2016  

Isabelle poirier, Les choses dernières (recréation, 2016). Photo: Angelo Barsetti.

Lucie Grégoire Danse célèbre son 30e anniversaire du 9 au 12 mars avec la recréation de Les choses dernières et une exposition à l’Agora de la danse.

 La chorégraphe et interprète Lucie Grégoire célèbre le 30e anniversaire de sa compagnie fondée en 1986 avec la recréation d’une œuvre emblématique de son répertoire, Les choses dernières, et une exposition qui seront présentées à l’Agora de la danse du 9 au 12 mars 2016. Créé en 1994 et librement inspiré du roman Le voyage d’Anna Blume de Paul Auster, ce solo marquant, point culminant d’une quête inlassable sur l’identité, a longtemps habité Lucie Grégoire. Elle le transmet aujourd’hui à Isabelle Poirier, une autre interprète d’une grande intensité. Pour souligner cet anniversaire, l’Agora de la danse accueille une exposition en parallèle au spectacle Les choses dernières. Il s’agit d’une rétrospective de photographies, d’extraits vidéo et de costumes ainsi qu’un entretien filmé avec Lucie Grégoire et l’écrivain Paul Auster, récemment réalisé à Brooklyn.

Trente ans de parcours
Reconnue pour l’intégrité de sa démarche artistique, la beauté hypnotique de sa danse et la dimension picturale de ses mises en scène, la chorégraphe et interprète montréalaise Lucie Grégoire trace une voie unique dans le paysage de la danse contemporaine. Sa feuille de route comprend plus de trente créations chorégraphiques, solos, pièces de groupe et créations in situ, qui ont été présentées au Canada, à New York, en France, en Tunisie et au Japon. Libre et audacieuse, son œuvre sonde l’univers féminin et puise son inspiration à plusieurs sources : l’anthropologie, la mythologie, les cultures anciennes, la littérature, les arts visuels et la musique.

Ses créations sont nourries du contact avec d’autres pays ou régions, et leur culture, que ce soit l’Arctique, l’Amazonie, le Portugal, l’Espagne, le désert du Sahara, le Japon et le Maroc. Ainsi sa dernière oeuvre, Ciel et cendres, créée à l’Agora en 2014, est le fruit d’une recherche sur l’expérience chamanique auprès de peuples du Népal et de l’Équateur. Elle sera présentée durant la saison 2016-2017 dans le cadre du programme Le Conseil des arts de Montréal en tournée.